S'habituer à la médiocrité... ou pas

Bonjour,

Je partage avec vous cet article que j’ai trouvé intéressant.

J’ai l’impression que cette situation, dans les grandes entreprises, est assez commune. J’ai également le sentiment que l’agilité vise à adresser les vrais problèmes et agit donc dans le bon sens quand on se retrouve dans ce type de situation. Enfin, je comprends mieux le besoin d’avoir des consultants, des personnes extérieures à l’organisation qui ne sont pas encore résignées.

5 « J'aime »

Malheureusement c’est un constat que je fais depuis un moment, surtout dans les grandes entreprises ici en france. Le souci majeur dans ce genre de contexte reste le fait de vouloir pousser les consultants externes sollicités à la base pour leurs expertise et leurs différence à se conformer au système existant ! Et le bon coach , le scrum master honnête ou le consultant bienveillant, se retrouve devant un dilemme et un choix crucial pour sa carrière…s’adapter à la médiocrité et essayer d’améliorer les choses au risque d’être contaminé ou bien mettre les voiles ailleurs…là encore rien ne garantie de ne pas retrouver le même model…
A ne pas négliger aussi que ce que nous appelons médiocrité peut être parfois le moyen pour l’entreprise de conserver sa survie et le maintient de son système en état de marche…:slight_smile:

Salut ! J’ai beaucoup aimé l’article merci Laurent !
Il y a d’ailleurs une suite sortie un peu après ton message : Le canard était toujours vivant: comment l’entreprise peut sortir de la spirale du déclin | Philippe Silberzahn

Je trouve qu’il touche juste et exprime ce que beaucoup ressente évidemment. D’où l’importance (on en parle en mission et même dans la formation) de ne pas être complaisant. Qu’on ne peut pas changer le système en ne le mettant pas face à ses réalités. On est pourtant souvent poussé à le faire, par la fameuse « conscience professionnelle ». Si t’es pro alors « tu restes jusqu’à 22h pour préparer ce copil ».
Au final, c’est une vision très court-termiste, on n’aide pas l’entreprise à survivre en faisant ça.

Merci encore !

1 « J'aime »

Merci @const pour le partage de la suite. Une lueur d’espoir cela fait du bien.

1 « J'aime »